Les huiles essentielles (HE)

Reconnues et appréciées depuis l'antiquité, les huiles essentielles constituent aujourd'hui, la pharmacie naturelle des personnes sensibles et raffinées. Véritables trésors de la nature, elles nous offrent, chaque jour, des réponses en fonction de nos besoins. Grâce à leurs multiples propriétés médicinales, les huiles essentielles s'utilisent au quotidien en diffusion dans l'atmosphère, dans le bain, en massage, en parfumerie et aussi dans la cuisine en valorisant vos talents créatifs.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

L’huile essentielle est une substance aromatique, volatile, obtenue à partir de matières premières végétales, soit par distillation à la vapeur d’eau (de préférence à basse pression), soit par un procédé de distillation sèche (sans vapeur d’eau) appelé pyrogénation. Plus précisément, l’huile essentielle est considérée comme l’essence distillée de la plante et présente l’avantage de ne contenir aucun corps gras. Officiellement définies par la norme Afnor NF 756006, en date du 5 janvier 1998, elles apparaissent au vocabulaire normalisé des matières premières aromatiques volatiles d’origine naturelle.

 

A titre plus personnel, je considère que l’huile essentielle est le jardin secret du végétal, et la quintessence même de l’âme de la plante.


Conservation des Huiles essentielles

Toutes les précautions doivent être prises pour chérir et préserver l'huile essentielle, la finesse de ses arômes et ses qualités thérapeutiques !

 

L'huile essentielle est vivante et il est capital de la protéger ! On constate qu'elle n'aime pas du tout l'oxygène de l'air. Il conviendra, donc, après chaque manipulation, de reboucher correctement le flacon.

En oubliant cela et sa nature très volatile, on se retrouve parfois devant un flacon vide ! L'huile essentielle déteste la lumière et préfère être conservée dans des flacons spécifiques, ambrés, en verre ou en aluminium (de préférence vernissés à l'intérieur pour éviter l'oxydation éventuelle).

 

N.B. : Ne les ranger pas dans un placard, elles craignent l'isolement et la solitude...Et puis c'est le meilleur moyen de les oublier !

 

Enfin la chaleur peut agresser une huile essentielle au point de dénaturer ses molécules actives ! De même, trop de froid occasionne parfois un stress chez elles. C'est le cas pour certaines notamment l'huile essentielle de rose qui se solidifie en dessous de 12°C.

Idem pour la menthe poivrée qui se cristallise sous formes de paillettes.

Par expérience, je peux affirmer que la durée de vie des essences est limitée à trois ans pour la famille des agrumes (Bergamote, Combava, Citron, Clémentine, Lime, Mandarine, Orange, Pamplemousse...). Ces dernières aiment prendre le frais dans le bac à légumes du réfrigérateur. De plus, ce mode de conservation parfume subtilement vos aliments et vous pare contre d'éventuelles arrivées sournoises de salmonelles ! Pour les huiles essentielles plus légères que l'eau la durée de conservation est de quatre ou cinq ans. Pour celles qui sont dites « lourdes » comme la Cannelle (feuille et écorce) ou le Clou de Girofle, cette évaluation passe à plus de dix ans.